Conférences ETLV 2013
Pages: 1 2 3
Playlist MP3



Mardi 12 février 2013
"L’expérience virtuelle : jouer, vivre, apprendre dans un jeu vidéo"
VINCENT BERRY est maître de conférences en sciences de l'éducation à l'université Paris 13 et membre de l'équipe de recherche « Loisir, jeu et objets culturels de l'enfance » au sein du laboratoire EXPERICE. S’inscrivant dans une sociologie du jeu, des joueurs et de la culture ludique contemporaine (jouets, jeux de société, jeux vidéo, jeux de rôles, etc.), ses travaux s’intéressent aux relations complexes entre jeu et apprentissages informels.

Résumé : Décriés comme des espaces d’aliénation ou au contraire célébrés comme de nouvelles utopies culturelles et artistiques, le succès relativement récent, en France, des mondes virtuels, tels que World of Warcraft ou Second Life, suscite aujourd’hui un grand nombre d’interrogations autour, par exemple, de la distinction entre réel et virtuel et du risque, selon certains, d’une confusion des genres : des joueurs se marient « pour de faux », de « vraies » funérailles sont célébrées, des manifestations politiques virtuelles sont organisées… La thèse de « l’escapisme » (de la fuite du réel) est parfois formulée. Plus présente encore dans la littérature mais aussi dans le monde politique, éducatif et médical, la question de l’« addiction aux jeu vidéo » ou de la « cyberdépendance » est fréquemment abordée. Par des sujets de reportages édifiants, les médias se sont emparés de façon spectaculaire de ces nouvelles pratiques de jeu sur Internet autour de leurs méfaits, réels ou supposés. En s’affranchissant d’un certain nombre de paniques morales au profit d’une analyse empirique des pratiques, il s’agit d’étudier les mondes virtuels et de décrire les habitants qui les fréquent. Qui sont les joueurs ? Quel âge ont-ils ? Combien de temps jouent-ils ? A quels types d’activité s’adonnent-ils ? De quelles natures sont les relations tissées dans ces univers ? Au-delà d’un simple mais nécessaire compte-rendu sociologique, il s’agit d’analyser la notion d’expérience virtuelle, entendue comme ce que ces mondes numériques « font et font faire » à leurs habitants, comment ils sont vécus, quelles significations ils produisent, quels savoirs et compétences ils mobilisent. Derrière l’analyse de ces univers virtuels, la relation entre jeu et apprentissages informels est ainsi interrogée.



















Mardi 26 février
L’éducation tout au long de la ville : un concept pour les sciences de l’éducation ?
Alain VULBEAU, Professeur, département des sciences de l'éducation, Responsable de l'équipe Crise, Ecole, Terrains sensibles (CREF), Université Paris Ouest. centre ses recherches sur l'action publique visant les jeunes et la socialisation urbaine des jeunes.

Derniers ouvrages parus : - De la rupture au lien. Regards sur l'éducatif renforcé, Vigneux, Matrice, 2010 - Légende des tags, Paris, Sens et Tonka, 2010 - L'éducation tout au long de la ville, (dir), Spécificités, n°3, 2011

Résumé : Le concept d’éducation tout au long de la ville se propose de problématiser les relations entre éducation et territoire. Deux notions participent de sa définition : - la ville éducatrice qui renvoie à la coopération institutionnelle des équipements éducatifs d’un territoire et à la socialisation informelle de la ville considérée comme espace éducatif. - la ville apprenante qui pose la question de l’apprentissage institutionnel “par le bas” que peuvent faire des autorités locales, en mettant en place des outils de démocratie locale, visant, entre autres publics, les jeunes et les enfants.



































Mardi 5 mars
L’université populaire de Paris 8 : Trois ans d’expérimentation pédagogique
Nicolas FASSEUR, chercheur-consultant en formation et particulièrement dans le domaine de l’éducation populaire. Travaille avec divers mouvements d’éducation populaire dont Culture et Liberté, Peuple et Culture. A été ATER à l’Université de Paris8 et à ce titre a mis en place et promus l’Université populaire de Paris8. Auteur de nombreux articles sur les liens entre une anthropologie de la mémoire et l’éducation populaire. Notamment l’ouvrage Fasseur Dir. Mémoire, territoire et perspectives d’éducation populaire, Le Manuscrit.com 2005. Doit soutenir en 2013 une thèse sur ces questions.

Yvette MOULIN, Formatrice et intervenante en formation, chercheuse. A été Présidente du Réseau d’échange réciproque des savoirs. A coordonné plusieurs ouvrages à partir d’atelier d’écriture avec des femmes notamment Assistante familiale. Les risques d’un beau métier. Péronnas Ed La tour de Gile 2009. Auteur d’une thèse soutenue en 2011 Reconnaissance et éducation informelle. Etude à partir de la formation diplômante des assistantes familiales. Formatrice et promotrice de l’Université populaire de Paris8 dès son origine.

Résumé L’Université populaire expérimentale de Paris8 a commencé à être pensée dès 2006 par Christian Verrier (alors MCF à Paris8 avant de prendre sa retraite). Elle a été mise en place institutionnellement par Jean-Louis Le Grand alors directeur d’UFR dans une idée de formation expérimentale diplômante (Bac+2) pour des personnes n’ayant aucun diplôme universitaire. Les conférenciers promoteurs pédagogiques de l’expérimentation de 2008 à 2012 font part ici du bilan de l’expérience unique reliant deux mondes qui d’habitude différent : celui de l’Université et de celui de l’éducation populaire. Cette conférence rend compte d’un ouvrage sur la même question qui doit sortir vers Avril 2013 sur le même thème. Exposés du projet initial, résultats pédagogiques, enthousiasmes partagés et difficultés sont ici présentées dans un souci de bilan pédagogique original au sein des universités populaires.